Le budget des français affecté par leurs obligations financières

La situation économique actuelle n’est favorable pour personne. La plupart des ménages français en souffrent et connaissent une certaine fragilisation financière. Pour ces derniers, l’impact se ressent jusque au niveau de leur pouvoir d’achat. Quelles sont les principales contraintes financières des français et quelles sont leurs conséquences sur l’économie générale ? Grâce à l’enquête menée récemment par TNS Sofres, plusieurs réponses et explications ont pu être établies.

D’importantes dépenses incompressibles

Les ménages français ont deux types de dépenses dont celles qui sont compressibles et celles qui sont obligatoires. Ces dernières accaparent la majeure partie du budget des foyers en France. Une étude sur 10 000 personnes a ainsi été effectuée par TNS Sofres pour BNP Paribas afin de mieux cerner cette affirmation.

Cette analyse a permis de déterminer que pas loin des 60% du revenu mensuel du ménage est consacrée au dépenses obligatoires en moyenne. Ce pourcentage est équivaut à 2% de plus que celui enregistré dans le courant de l’année 2012. Ces dépenses que l’on ne peut réduire sont notamment : Le loyer, les impôts ainsi que le paiement de divers abonnements nécessaires dans la vie quotidienne. Les remboursements de prêts bancaires en font aussi partie.

Si les dépenses incompressibles sont importantes, la baisse du revenu disponible est aussi cause d’insatisfaction des foyers. La diminution du salaire disponible implique d’ailleurs une baisse du pouvoir d’achat que l’on ne peut négliger.

Contraintes financières : quelles conséquences pour les français ?

Le fait que la moitié des rentrées d’argent d’un français soit prévue pour ses obligations financières conduit à diverses conséquences, en mettant notamment en relief la difficulté financière que chaque personne doit surmonter chaque mois.

Diminution du pouvoir d’achat

Selon une étude de l’OFCE (Observatoire Français des Conjonctures Economique), les modifications apportées sur les fiscalités récemment ont un impact sur les revenus disponibles des français. En effet, ils ne peuvent plus utiliser qu’une toute petite partie de leur salaire. Le pouvoir d’achat des français connaît alors une baisse de 1,2% en 2016 par rapport à celui connu en 2008. Cela équivaut à un montant de 500 euros en moins pour chaque foyer qui doit encore s’acquitter de ses charges principales.

Par ailleurs, afin de se renflouer, de plus en plus de ménage ont recours aux découverts bancaires ou aux prêts. En effet, 300 personnes sur les 10000 interrogées disent s’être déjà retrouvées dans cette situation dernièrement. La situation de solde négative a aussi touché plus de 1000 des participants à l’étude, et ce entre 2017 et 2018.

Moins de prise de risque pour les placements financiers

Autre conséquence de la fragilité financière : chacun se voit obligé de prendre les mesures qu’il estime nécessaires pour gérer de son mieux son patrimoine. Cela implique notamment d’opter pour des placements à moindre risque et avec une plus grande disponibilité du patrimoine.

Jusqu’à présent, l’assurance vie reste la vedette des placements pour une bonne gestion du patrimoine français. Pour preuve, parmi les personnes interrogées dans le cadre de cette enquête, 40% ont opté pour l’assurance vie comme principale source d’investissement.

Egalement, les dépôts bancaires connaissent également un grand succès auprès des clients français. L’analyse a en effet recensé plus de 30% de préférence pour ce type d’investissement bancaire.

Enfin, seulement 25% des personnes interrogées dans le cadre de cette étude ont répondu avoir un certain intérêt pour les placements à risques. Cela équivaut à un investissement de 5000 milliards et quelques qui sont utilisés pour acheter des actions dont 6% sont placés dans les OPC également connu sous le nom d’Organisme de Placement Collectif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *